Logiciel de paie: le mauvais exemple Louvois

Les mésaventures des militaires de l’Armée de Terre avec le logiciel de paie Louvois sont en passe de devenir l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire en ce qui concerne l’implantation d’un logiciel.

C’est la SSII Steria qui a vendu Louvois à l’Armée. Seule l’Armée de Terre a accepté de le mettre en service alors que les autres armées refusaient prudemment d’expérimenter cette affaire.

Résultats: énormément de militaires (du rang, sous-officiers et officiers) ont eu des retards de paiement et ont même du prendre des crédits à la consommation pour faire vivre leurs familles ou payer les frais de leurs affectations.

La folie Louvois a seulement fait trembler les soldes mais les responsables de cet énorme ratage n’ont nullement été inquiétés. La SSII Steria a même fait beaucoup plus de business que prévu, explosant le métrique qui dit qu’il y a 1 euro de service pour 1 euro de soft.

Le Figaro rapporte que la note actuelle est de 470 millions d’euros, entre le prix d’achat et le coût des dysfonctionnements de Louvois; cette somme ne tenant pas compte de son remplacement ni du dédommagement de Steria et de ses sous-traitants.

La SSII Steria essaie en effet de passer la patate chaude de la responsabilité du fiasdo sur le dos de l’armée:  « Louvois n’est pas un seul logiciel mais un pack complexe, une énorme suite bureautique, où sont regroupés plusieurs logiciels… et c’est la mauvaise gestion humaine de la technologie au sein du ministère qui aurait provoqué le désastre », explique un expert de Steria.

« dilution des responsabilités, voire impunité qui contribuent à faire de Louvois, à proprement parler, un scandale » disent 2 députés qui ont rédigé un rapport.

le contenu fonctionnel du moteur de calcul de la solde comporterait également des anomalies”, rapportent aussi les députés.

Le désastre Louvois serait donc la conjonction non seulement d’un problème fonctionnel du logiciel mais d’une mauvaise conception de son « contenant ».

Le cahier des charges, sa réalisation et les tests auraient tous donc été mauvais. Mais au passage, Steria va sûrement s’enrichir beaucoup plus que si tout avait bien marché dans les temps tandis que beaucoup de militaires avaleront des couleuvres tandis que d’autres prieront ou intrigueront pour que leur carrière ne soit pas tâchée par le souvenir de Louvois: un bon exemple cette fois-ci non pas de l’impact de l’ IT dans les RH mais des relations humaines dans l’ IT …


Système d'information

Les commentaires sont fermés.