HTML5 est-il LE langage pour développer des interfaces mobiles ?

La décision du choix entre HTML5 ou langage spécifique a souvent été difficile quand il s’agit de développer une interface ou application mobile.

Doit-on privilégier les langages « constructeurs » ou parier sur un futur standard commun et global, à savoir HTML5 ?

Il semble en ce début 2014 qu’HTML5 ait gagné la partie.

HTML5 est FAIT pour les nouvelles générations d’applications et de services en ligne pour smartphones.

HTML5 évite aussi aux développeurs de se perdre entre les différentes plateformes (iOS, Android, Windows Phone, Symbian-Meego, Bada, BlackBerry OS) -sans parler des différentes versions de ces plateformes et cela évite aussi aux clients et donneurs d’ordres de dépenser beaucoup d’argent pour développer plusieurs versions compliquées à maintenir à jour.

Historiquement d’ailleurs, l’ancêtre WAP  (Wireless Application Protocol) était -on l’oublie- un langage dérivé d’HTML pour que des téléphones “basiques” à écran de petite taille et faibles capacités d’accéder quand même au web.

Les nouvelles générations de téléphones, les smartphones et leurs boutiques applicatives ainsi que tous les efforts faits par Apple et Google pour pousser les gens à utiliser et développer l’internet mobile ont boosté le domaine mais obligent à réécrire tout ou partie du code d’une application pour la diffuser sur les autres “boutiques”. Ce mouvement est symptomatique de la guerre que se mène les gros de l’Internet pour son contrôle puisque « soumis » à un monde, l’internaute a tendance à tout y faire … comme aux débuts du web quand AOL par exemple proposait des kits de connection incluant tout un tas de services..

Il y a actuellement + de 7 systèmes différents sur les mobiles mais en même temps, il y a convergence vers un même socle technologique. cette convergence avance comme ue énorme boule de neige qui se serait formée autour de WebKit,  « moteur » d’affichage des pages par Apple (pour Safari et Safari Mobile) et par Google (pour Chrome et Android), adopté aussi par les autres navigateurs mobiles (Blackberry 6 Browser, Symbian3, MeeGo, WebOS Browser, Bada OS Browser, Myriad ex-Openwave, BOLT).

Le XHTML n’ayant pas suscité l’adhésion des gros de l’Internet, c’est le Web Hypertext Application Technology Working Group (WHATWG) et le W3C  qui tentent d’unifier les technologies et donc de définir le  HTML5 avec notamment des fonctions dédiées à la navigation mobile et à l’utilisation sur mobile.

HTML5 intègre ainsi des fonctions spécifiques aux mobiles avec un accès simplifié à l' »hardware » des smartphones (géolocalisation, boussole, capteur de mouvement, haut parleur, caméra) pour permettre beaucoup plus de fluidité à partir du navigateur du smartphone ainsi que pas mal de possibilités en mode déconnecté.

La visualisation de vidéos ne passera plus a priori par flash mais directement en format html5 (et Youtube le propose déjà).

Tout l’aspect « feuilles de styles »(CSS3/CSS4) est aussi amélioré avec donc un redimensionnement automatique des pages web.

En ce qui concerne la programmation, les API permettront de faire beaucoup plus de choses sans développer spécifiquement en fonction du téléphone. Stockage des données et affichage en 3D, recherche de fichiers seront facilités et rapides.

Il existe déjà des plateformes qui proposent des applications en Html5 sans obligation de passer par les places de marchés mobiles et donc sans avoir besoin de déverrouiller son mobile. Voir http://help.openappmkt.com/  ou l’expérience Jolicloud

En 2014, la maturité d’HTML5 devrait révolutionner pas mal de choses dans les priorités de développement mobiles et donc chambouler l’équilibre qu’avaient trouvé les plateformes de développement et de téléchargement natives.

On verra rapidement si HTML5 est-il LE langage pour développer des interfaces mobiles .

Voici quelques vidéos très intéressantes à propos du combat HTML5 contre les langages « natifs » des fabricants d’os ou de téléphones mobiles:

 


Système d'information

Les commentaires sont fermés.